Colloque : Des copies aux cartulaires – la table ronde « Cartulaires » trente (-trois) ans après

28 octobre – 31 octobre 2024

École Française de Rome

Organisateurs : Paul Bertrand, Cristina Carbonetti, Arianna D’Ottone, Antonella Ghignoli, Benoît Tock

Lundi 28 octobre

14h

Accueil

Introduction :  Cartulaires – 1991-2024.

15h

Leçon transversale 1

Sébastien Barret : De l’original à la copie à l’enregistrement.

16h pause

16h30 : Monde italique

Paolo Buffo : Paesaggi documentari a confronto: i cartulari medievali sui dui versanti dell’arco alpino.

Antonio Olivieri : I cartulari ecclesiastici dell’Italia padana.

Alessandro Soddu : Condaghes e cartulari della Sardegna medievale.

Mardi 29 octobre

9h : Leçon transversale 2

Laurent Morelle : Aux marges de la cartularisation : l’incodication sporadique des actes.

10h Pause

10h30 : Mondes grec, balkanique et slave

Olivier Delouis : L’angle mort des cartulaires : la pratique byzantine.

Jadranka Neralic :  Cartulari e collezioni documentarie delle communità benedettine nei centri urbani dell’area adriatica.

Anna Adamska : Undervalued sources? Cartularies and the process of ‘cartularisation’ in medieval Poland against East-Central European background.

Beatrix Romhányi : What is behind an embarrassing absence? Cartularies, copies of charters and formularia in medieval Hungary.

14h: Mondes africain, islamique et ibérique

Anaïs Wion: Are the Ethiopian Golden Gospels cartularies? : an overview of administrative and archival practices (13th-18th c.)

Arianna D’Ottone : Pas de cartulaires, pas de copies ? La copie des documents dans le monde islamique médiéval.

Leticia Agundez San Miguel et David Peterson : Origines, typologies et divergences des cartulaires ibériques.

16h : Pause

16h30 : Leçon transversale 3

Maya Maskarinec : How do copies and cartularies contextualize the past?

Mercredi 30 octobre

9h : Leçon transversale 4

Thomas Brunner: Les langues des cartulaires: la question des traductions (domaine d’oïl)

10h: Pause

10h30: Mondes germanique et scandinave

Claire De Cazanove: Les premiers cartulaires (fin VIIIe siècle-début Xe siècle).

Mark Mersiowsky: Les cartulaires ‘germaniques’ classiques (début Xe – XIV siècle).

Ellen Widder: À quoi servaient les cartulaires/collections de documents dans les territoires allemands des 14e/15e siècles ?

Ingela Hedström : “Non habetur in registro vel libro.” A Survey of Scandinavian Cartularies.

14h : Mondes hébraïque et britannique

Judith Schlanger : Copies et registres de tribunaux juifs: entre la Genizah du Caire et les archives européennes.

Joanna Tucker : Cartularies of Great Britain and Ireland: a brief overview of the corpus and research.

Benjamin Pohl & Richard Allen : Cartulary compilation, documentary practice, and scribal milieux in twelfth- and thirteenth-century rural England.

16h : Pause

16h30 : Leçon transversale 4

Olivier Canteaut : Registre, cartulaire ou registre-cartulaire ? De la copie dans les administrations de la fin du Moyen Âge

Jeudi 31 octobre

9h-10h : Leçon transversale 5

Paul Bertrand : De la copie de gestion et d’administration.

10h Pause

10h30-11h30 : Mondes français et flamand

Pierre Chastang : Écriture, autorité, communauté: retour sur la cartularisation comme pratique médiévale.

Jean-François Nieus : Cartulaires laïcs (princiers et seigneuriaux) du XIIIe siècle.

11h30-13h : Table ronde conclusive

 

Pour toute information, contactez Paul Bertrand (paul [point] bertrand [arobase] uclouvain [point] be)

 

Trente ans après l’essentielle table ronde internationale « les cartulaires », organisée en 1991, les documents d’archives médiévaux sont placés plus que jamais sur le devant de la scène historiographique. Cette table-ronde elle-même est à l’origine, parmi d’autres initiatives scientifiques, de la dynamique d’histoire des pratiques de l’écrit (« scripturalité ») qui a donné lieu à de nombreuses publications depuis lors. La révolution numérique a elle aussi transformé radicalement l’approche des cartulaires, aussi bien quant à la méthodologie qu’aux modes d’exploitation, de répertoire et de publication de ceux-ci, notamment en bases de données. L’analyse du genre documentaire s’est par ailleurs affinée : le cartulaire était jadis considéré comme un simple recueil de copies de textes, sans plus ; il est aujourd’hui un texte en lui-même. Constituant jadis un genre assez uniforme, il se décline désormais en de nombreuses variantes hybrides, à la croisée de l’enregistrement ou de la gestion économique. Les formes, les fonctions comme les usages des cartulaires ont été découverts au fil des thèses et des projets de recherches financés. La place du cartulaire au sein de l’univers de l’écrit médiéval a été donc précisée, nuancée, redéfinie, aussi bien pour le haut que le bas Moyen Âge, voire l’époque moderne. Ces dernières années, l’ouverture de la réflexion diplomatique appliquée à d’autres cultures de l’écrit du bassin méditerranéen a permis des remises en question sur le plan typologique et historique, dans une approche de diplomatique comparée. C’est dans ce sens que le projet « Cartulaires trente ans après » est pris en main par l’équipe « DiploMA ».

Ce colloque sera organisé dans le cadre de MECA (Medieval European Cartularies) et à l’occasion de la mise au point du répertoire des cartulaires italiens, bientôt publié sous la direction de C. Carbonetti et du regretté J.-M. Martin. C’est donc naturellement à Rome, dans le cadre du projet DiploMA, à la suite du projet Medieval European Cartularies et pour répondre à la table ronde parisienne de 1991, que se tiendra les 28-31 octobre 2024 ce colloque. 


Thirty years after the essential international round table “cartulaires”, organized in 1991, medieval archival documents are more than ever at the forefront of the historiographic scene. Among other scientific initiatives, this colloquium must itself have been at the origin of the dynamic history of writing practices (“scripturality”) that has given rise to numerous publications since then. The digital revolution has also radically transformed the approach to cartularies, both in terms of methodology and the ways in which they are used, repertorized and published, particularly in databases. The analysis of this documentary genre has also become more refined: once considered as a simple collection of copies, cartularies now come in many hybrid variants, at the crossroads of recording and economic management. The forms, functions and uses of cartularies have been discovered through theses and funded research projects. The place of the cartulary within the universe of medieval writing has thus been clarified, nuanced and redefined, for the early and late Middle Ages and even the modern era. In recent years, the opening up of applied diplomatist thinking to other written cultures in the Mediterranean basin has led to a reconsideration of typology and history, as part of a comparative diplomatist approach. It is with this in mind that the “Cartulaires trente ans après” project has been taken in hand by the “DiploMA” team.

This colloquium will be organized within the framework of DiploMA and to coincide with the finalization of the repertoire of Italian cartularies, soon to be published under the direction of C. Carbonetti and the late J.-M. Martin. As part of the DiploMA project, following the late “Medieval European Cartularies” project and in response to the Paris round table, the colloquium will be held in Rome on October 28-31, 2024. 

 

Pour tout renseignement, s’adresser à Paul Bertrand – paul [point] bertrand [arobase] uclouvain [point] be – For further information, please contact Paul Bertrand – paul [point] bertrand [at] uclouvain [point] be.

Les travaux se tiendront à Rome, à l’Ecole Française, piazza Navona 62 et, dans la mesure du possible, en distanciel – The workshop will take place in Rome, at the Ecole Française, piazza Navona 62, and will also be held remotely.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Paul Bertrand (6 juin 2024). Colloque : Des copies aux cartulaires – la table ronde « Cartulaires » trente (-trois) ans après. DiploMA - Diplomatics in Mediterranean Area. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://diploma.hypotheses.org/303


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search